Hel, forteresse de la côte polonaise.

(derniere actualisation - 10 - VI - 2005)

1918 - 1939.

En 1918, la Pologne redevient indépendante apres la fin de la premiere guerre mondiale et la chute de l'empire allemand. La Pologne reçoit un petit morceau de la côte baltique, qui n'a aucun port aussi bien commercial que militaire.

Gdansk et son port reçoivent le statut de ville libre et autonome. La situation géographique de Hel a une énorme importance du point de vue militaire, et par conséquent, le gouvernement polonais commence des travaux dans le but de faire de Hel une importante base militaire. Déja en 1921, débute la construction d'une ligne de chemin de fer tout au long de la péninsule jusqu'a la ville de Hel. De plus une route carrossable est construite de Jurata a Hel, elle serpente dans les bois denses (plus de quarante virages) pour la protéger des attaques aériennes.

En 1931 commence a Hel la construction d'un port militaire.

En 1936, le président de la république polonaise déclare la région de Jurata jusqu'au bout de la péninsule comme base militaire fortifiée sous haute surveillance. On y construit une ligne de chemin de fer étroite de 26km de long, ainsi que de nombreuses batteries de défense navale et d'autres constructions militaires. La plus importante construction de défense navale est la batterie dite de "Laskowski", se composant de quatre cannons de 152 mm posés sur d'énormes tourelles en béton armé.

Le premier septembre 1939, tôt dans la matinée, le cuirassier "Schleswig-Holstein" lance ses salves d'artilleries sur les magasins militaires de la péninsule de Westerplatte.
Cette action militaire est le début de la seconde guerre mondiale.

Le commandement militaire polonais décrete que la région de Hel doit défendre le territoire contre l'invasion allemande pendant au moins 14 jours. En réalité, elle tient 32 jours, jusqu'au 2 octobre 1939. Les soldats de la région de Hel sont completement coupés du reste de l'armée polonaise depuis le 11 septembre, et subissent de lourds tirs d'artillerie depuis les cuirassiers allemands "Schlesien" et "Schleswig-Holstein". Ils doivent aussi se défendre contre les perpétuelles attaques des chasseurs allemands, ainsi que des attaques du côté des terres. La marine polonaise subit de tres lourdes pertes; lors des premieres journées de la guerre, la force aérienne allemande coule presque toute la flotte polonaise qui n'a pas eu le temps d'appareiller et se réfugier en Grande Bretagne. La force aérienne polonaise est presque inexistante dans la région côtiere. Hel est défendue par plus ou moins 3690 soldats y compris les hommes d'équipage des navires coulés.

Durant ces jours, les défenseurs de Hel abattent 20 avions ennemis, endommagent deux contre-torpilleurs allemands et touchent quelques fois des cuirassiers allemands qui pour se protéger doivent utiliser un écran de fumée pour protéger leur fuite. Dans le but de rendre plus aléatoire la précision des tirs d'artillerie des cuirassiers allemands, les défenseurs de Hel détruisent le Phare, qui de part sa position dominante au-dessus de la foret facilite l'ajustement des tirs allemands. Le 30 septembre, les soldats polonais minent la digue aux alentours du village de Chalup (la péninsule de Hel se transforme passagerement en une île) provoquant des pertes aux forces allemandes et retarde de quelques heures l'avancée des troupes allemandes. Le 2 octobre 1939, Hel capitule...

Les années 1940-1944.

Durant l'occupation allemande, la région de la baie de Gdansk joue un rôle important dans la défense du IIIéme Reich. De par sa position géographique, jusqu'en 1944, cette région n'a pas été bombardée par les forces alliées. A Gdynia, les Allemands construisent une énorme base navale pour la "kriegsmarine", ou venait mouiller les plus grands batiments de la flotte allemande comme par exemple le cuirassier "Bismarck". Le chantier naval de Gdansk, filiale de la Deutsche Werke Kiel, construisit des coques pour les "U-Boot" et répara des navires allemands endommagés par les alliés. Dans cette région, on y construit aussi des écoles pour la Kriegsmarine ainsi que pour l'artillerie terrestre. Dans la baie de Gdansk, d'intensifs essais de nouvelles torpilles sont réalisés. Dans la région de Darlowa, l'armée allemande monte des canons sur des wagons de chemins de fer, il y stationne de nombreux trains blindés.
Sur la péninsule de Hel, les Allemands construisent de nombreuses batteries de canons et remettent en état de tir la batterie de "Laskowski" rebaptisée batterie "Lyngen". Au nord de la ville de Hel, dans la foret est construite la plus grande batterie terrestre du monde, baptisée "Schleswig-Holstein". Elle se composait de 3 cannons de 406mm surnommé "Adolf-kanone " et avait une portée de 56 km. Les cannons furent rapidement démontés et transférés en France ou ils s'appelerent batterie "Lindeman ". La batterie "Lindeman " tomba rapidement aux mains des forces Alliées. Les 3 cannons furent détruits par les forces Alliées. A Hel, sont restées les gigantesques fondations en bétons des trois cannons, ainsi que les deux magasins a munitions qui la servait et une tour de huit étages qui dirigeait le tir. Dans les dernieres heures de la guerre, en 1944, Hel facilement défendable et fortement armée est restée le dernier refuge de l'armée allemande.
A l'inverse de l'armée polonaise en 1939, les Allemands ont une puissante artillerie aussi bien terrestre que naval, bien que rapidement, les réserves de munitions sont épuisées, et les réserves de carburants pour les blindés sont vides. En 1945, l'armée russe domine l'espace maritime et aérien. Et c'est justement a cet endroit qu'eut lieu le 30 septembre 1945 la plus grande catastrophe maritime de tous les temps. Un sous-marin russe coule le transporteur de troupe "Wilhelm Gustloff " avec a son bord plus de dix mille hommes fuyant Gdansk et sa région. On suppose qu'il y eut entre 5350 et 9343 morts, les chiffres varient selon les sources. En comparaison, lors du naufrage du Titanic ou il eut un millier de survivant. De nombreux autres navires sont coulés comme par exemple le "Steuben ", 3500 disparus, le "Goya " ; 6900 disparus, etc...
A partir du 5 avril 1945 jusqu'a la capitulation du 9 mai 1945, Hel, encerclée par les troupes russes, subit les tirs artilleries et les attaques aériennes russes.

Les années 1945-1974.

Apres la libération, la partie de la péninsule de Jurata jusqu'a la pointe est une base militaire tres gardée et fortifiée. La base militaire de Hel fut rapidement reconstruite et renforcée. Un port militaire y est construit. Sur les fondations de l'ancienne batterie "Laskowski" sont mis en places 4 cannons russes de 130mm. De nombreuses autres batteries sont construites sur la péninsule et ses environs. En 1956, une des dernieres batteries construites et livrées aux militaires est composée de 4 cannons russes de 152.4 mm. C'est la plus grosse batterie et la seule de ce type qui fut construite apres la guerre.
En 1974, les nouvelles stratégies de défense du Pacte de Varsovie qui privilégie les missiles et les engins de frappes stratégiques aériennes, le rôle de l'artillerie côtiere est fortement diminué. C'est pourquoi toutes les positions d'artillerie permanentes en Pologne sont démantelées. Les restes de ces pieces d'artilleries qui n'ont pas été pillées et revendues par des ferrailleurs sont classés en 1999 comme patrimoine militaire.



>> Galleries photos et pour plus d'informations en Polonais : cliquez ICI <<




[translation – DoroJurek]

Le Webmaster et l'auteur attentent tes remarques: valle@hela.com.pl